En quatrième

Bienvenue sur ton blog

3 avril, 2010

Que diable allait-il faire dans cette galère ?

Que diable allait-il faire dans cette galère ?

Cette expression, que l’on retrouve à plusieurs reprises dans la bouche de Géronte au sein de la scène 7 de l’acte II des Fourberies de Scapin, passée depuis à la postérité, fait sans aucun doute allusion à l’enlèvement du futur saint Vincent de Paul par des Turcs en méditerranée au début du 17e siècle. 

L’évêque de Rodez, Louis Abelly, défend cette thèse que Casimir Bousquet réfutera dans son ouvrage intitulé D’une erreur historique à propos de Saint Vincent de Paul et de son voyage à Marseille en 1622 et édité chez Poulet-Malassis et de Broise en 1861. 

Prenez connaissance du chapitre III du livre de Louis Abelly relatant cet enlèvement jugé rocambolesque par les contemporains du célèbre religieux. 

Cliquez sur
Saint Vincent en esclavage.pdf
 

Précisons que Louis Abelly (1603-1691) était vicaire général de Bayonne, prêtre de paroisse à Paris et par la suite, évêque de Rodez en 1664, mais en 1666 il a abdiqué et s’est relié à St. Vincent de Paul dans
la Maison de St. Lazare, Paris. Ses travaux ascétiques révèlent sa piété profonde et sincère. Il était un adversaire endurci des jansénistes, principalement de St. Cyran, contre qui il a dirigé sa Vie de St. Vincent de Paul, un ouvrage qu’Hurter décrit étant « plein de dévotion ». Son Medulla Theologica a eu beaucoup d’éditions et se caractérise par son « solidité, droiture et utilité. Selon St. Alphonse, Abelly est « un classique dans le probabilisme ». Sa Défense de la hiérarchie de l’Eglise a été dirigée contre un auteur galicien anonyme. Il a écrit aussi deux guides, un pour les évêques, l’autre pour les prêtres; un traité intitulé De l’obéissance et soumission due au Pape; et l’autre, nommé Traité des hérésies. En répondant à un ouvrage janséniste connu comme Monita Salutaria, il a publié ses Sentiments des SS. Pères, touchant les excellences et les prérogatives de
la T.S. Vierge.
 

HURTER, Nomenclator, VII, 586. T. J. CAMPBELL. Transcrit par M. J. Donahue, A.M.D.G. 

Par ailleurs, l’expression « Que diable allait-il faire dans cette galère ? » n’est pas l’invention de Molière mais plutôt de Cyrano de Bergerac dans sa pièce Le pédant joué, éditée en 1654. A ce sujet, connectez-vous sur l’excellent site de Thomas Sertillanges. 

http://www.cyranodebergerac.fr/siecle_cyrano_contenu.php?contenu_id=27

20 janvier, 2010

Scapin, le masque et son double

Classé dans : le masque et son double,Scapin — gerbert @ 22:56

lemasqueetsondouble.jpg

Photographie de Fabrice Michaux illustrant la page de couverture des Fourberies de Scapin en français moderne.

 

maggymauve |
Au boulot les 3ème ! |
I have a dream |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'Encre de Phoebé
| "Le regard des autres", 1er...
| Atelier permanent de lectur...